Podcast #3 : Albator 84

ban-albator
Chers poditeurs et chères poditirices,

Certains l’auront correctement deviné, et ce malgré les faux indices lâchés par Mikadotwix, ce tout nouveau numéro de notre Podcast est dédié à un dessin animé culte crée par Leiji Matsumoto à savoir Albator. Et quand nous disons Albator, il s’agit bien entendu de la série « 84« , c’est à dire celle qui oppose l’équipage de l’Atlantis, en quête de la planète idéale, aux affreux humanoïdes.

Nous abordons dans cet épisode de nombreux aspects de la série, de la genèse du personnage jusqu’aux musiques, en passant par les anecdotes de Mikadotwix.
Attention toutefois, même si il y a prescription, certains spoils ont pu se glisser dans cette émission, soyez vigilants !

Enfin, nous accordons aussi un peu de temps au film « L’Atlantis de ma jeunesse », sorti en 1982 et qui a servi de prélude à la série 84 (vous suivez ?).

Et sachez aussi que nous tenions à faire plus ou moins coïncider la diffusion de cet épisode avec la sortie du film d’animation en 3D prévue pour le 25 décembre 2013.

Avant de laisser la place à l’écoute, nous tenons encore une fois à vous remercier pour votre soutien et votre enthousiasme quant à notre belle émission. Nous en sommes très fiers, et cela nous pousse à améliorer encore et toujours la qualité de ce rendez-vous.

N’hésitez pas à donner vos impressions sur notre page itunes, sur twitter, sur notre page facebook et bien entendu, dans les commentaires de ce billet.

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à bricoler l’épisode 4 qui sera dédié à… Oui, je vais vous faire le coup à chaque fois !

A bientôt !
Charlotteofraises, Sirf, Nikolah, Mikadotwix et Imrage.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Johnny McFly dit :

    J’adore cette série. Quel bonheur se fût de regarder cet anime toutes les fins d’après midi en rentrant de l’école ♥
    Allez, j’écoute l’émission 😉

  2. Yuki Yuki dit :

    Salut !

    Tout d’abord, j’ai globalement apprécié votre émission qui m’a parfois beaucoup fait rire. J’ai vu sous un nouveau jour l’une de mes série favorites. Etant une grande fane de Matsumoto j’ai déjà vu une grande partie de ses oeuvres. Je pense que vous avez plutôt bien cerné la série malgré quelques maladresses. En effet le nombre de marins de l’espace à bord de l’Arcadia est bien 42, Tochiro ordinateur compris. (tout comme le nombre d’épisodes de la série de 78 !), et non pas une vague « trentaine ». La soeur d’Emeraldas n’est pas du tout Maya, qui est elle la fiancée de notre beau pirate, mais bien Maetel, la passagère du Galaxy Express 999. D’ailleurs l’histoire de la jeunesse de ses deux soeurs est contée dans Space Symphonie et Maetel Legend.

    De plus, le Queen Emeraldas a été construit par Tochiro alors il ne me semble pas qu’Emeraldas faisait du « transport commercial ». Je ne me rappelle plus exactement quel était l’épisode, mais à un moment Tochiro reçoit d’Harlock la pièce qui servira à finaliser les deux vaisseaux spatiaux, l’Arcadia et le Queen Emeraldas, que l’on voit dans un hangar.

    Une dernière choses, le nom de la pirate est bien Emeraldas, non pas Esmeraldas. Emeraldia est une autre version du prénom, quelque peu erronée je crois, mais à vérifier.

    Cependant j’ai appris de nombreuses choses, notamment concernant les doublages ! Et vous aviez raison le clip d’Albator 84 avec Franc Olivier est hilarant. En bref, superbe « mission ! Il est heureux que de nos jours des gens s’intéressent encore à ses vieux dessins animé et fassent partager leur passion. ne vous arrêtez surtout pas.

    Kei

    • imrage dit :

      Wow, alors ça c’est du commentaire, et du très très lourd 🙂
      Concernant le nombre, au temps pour nous, je me demande si c’est un clin d’oeil à 2001 l’odyssée de l’espace.
      Juste pour notre défense, concernant 2 petites remarques de ta part :

      – Le Queen Emeraldas : Quand on évoque le fait qu’elle faisait du transport commercial, on parle bien d’une « pré oeuvre » de Matsumoto, lorsque Harlock et la belle s’affrontent au 20eme siècle. Sur ce manga, Emeraldas fait du transport commercial avec son dirigeable. Le design du vaisseau est conservé pour la série Albator.
      – La prononciation : Effectivement, dur de s’en sortir avec les X versions de son nom, et j’ai eu personnellement beaucoup de mal à m’y faire, on pense immédiatement à Esmeralda, et pour le coup, le S s’immisce dans la prononciation ! Désolé à ce propos !

      Merci pour ton commentaire, on apportera (Mikado, tu me suis?) ces remarques en erratum sur notre prochain épisode 🙂

      • Yuki Yuki dit :

        Tout d’abord merci de ta réponse !

        Concernant le « transport commercial », vous avez surement raison, je n’avais pas compris que vous parliez du manga et non pas de l’animé. En fait, je n’ai jamais lu les mangas, mais s’ils contiennent ce genre d’infos je vais m’y mettre illico presto !

        Et il est vrai que le nom d’Emeraldas est souvent écorché dans la traduction française. D’ailleurs dans le générique japonais des OAV, Emeraldas est nommée : « Emerarudasu « . Donc pas facile de faire le tri !

        • Yuki dit :

          D’ailleurs la scène des vaisseaux dans le hangar est visible dans les OAV de Queen Emeraldas. Et il est vrai que Tochiro est assez vague. On ne sait pas trop s’il a construit le vaisseau d’Emeraldas ou s’il l’a juste amélioré.

  3. Yann dit :

    Merci pour ce podcast, je ne connaissais pas Albator (un poil trop jeune) mais vous donnez envie de regarder la série, surtout qu’il n’y a pas beaucoup d’épisodes finalement.

    Et merci en général pour cette émission, je l’écoute dans le métro, j’attends les épisodes avec autant d’impatience que ceux de la case rétro. A quand une émission bi-hebdomadaire ? 😀

    • Imrage dit :

      Hello Yann,

      Merci pour ton commentaire 🙂 Ca nous fais très plaisir. Entendre que l’on est écoutés dans le métro, c’est avec un peu de fierté qu’on le reçoit 🙂 C’est vrai quoi !

      Pour l’émission bi hebdomadaire, j’avoue que ça nous tenterais bien, mais c’est une entreprise malheureusement très difficile qui aurait beaucoup d’impact sur la qualité. Effectivement, sur des films ou des sujets assez courts, c’est jouable, par contre, dès qu’on touche à des séries ou des DA qui sont sur plusieurs saisons, c’est plus délicat. Le prochain épisode aborde une série TV, qui totalise en tout et pour tout 3 jours de visionnage (si on regarde tout) c’est absolument impossible.
      Néanmoins, on va tenter de conserver déjà un rythme soutenu, et on vous réserve quelque surprises pour rendre le podcast et tout ce qu’il y a autours plus vivant 🙂

  4. Yetcha dit :

    Albator a quand même sacrément vieillit je trouve, l’image, l’anim’, les musiques et ce scénario souvent trop complexe. Par contre, en dépit des grosses critiques négatives des fans, moi j’ai adoré le long-métrage récent qui a une approche différente du personnage d’Albator, plus sombre, plus bad guy avec une esthétique juste incroyable de beauté. Il faut le voir. Par contre, si Capitaine Flam, par exemple, a très mal vieillit aussi, plus encore qu’Albator, les scénarios qui se suivent sur 4 épisodes sont simplement excellent. J’avais fait l’Atlantis (celui du 78) en Légo, enfin, tant bien que mal…

  1. 2 février 2014

    […] la vidéo de l’annonce du sujet des 24heures de la BD et l’épisode de Eighties, le podcast consacré à […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *