EIGHTIES + Projection N°11

BanYetcha_BUKARDO

 Eighties +, c’est la micro-critique cinéma bimensuelle de Yetcha, exclusivement pour vous sur eightieslepodcast.fr

Il y a peu, je vous ai emmené dans la 4ème dimension, et bien là, je vais faire plus fort, pour vous emporter dans la 8ème dimension, mais ne vous en faites pas, vous ne serez pas seul, il y aura avec nous, Buckaroo Banzaï et ses acolytes.
Allez les eightophiles, le rideau se lève, il est temps de se caler dans son siège, la projection va commencer…

LES AVENTURES DE BUCKAROO BANZAÏ À TRAVERS LA 8ème DIMENSION
(THE ADVENTURES OF BUCKAROO BANZAÏ ACROSS THE 8th DIMENSION)

Buckaroo banzaï
Date de sortie assez floue, on a le 10 août 1984, le 15 août 1984 ou encore le 29 janvier 1986 aux États-Unis, en France, bref, c’est le mystère, c’est sûrement l’influence de la 8ème dimension, forcément ça fout un peu le bazar.
Réalisation : WD Richter, surtout scénariste d’excellents films comme L’invasion des profanateurs (le remake de 1978), Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin ou Le bazaar de l’épouvante.
Scénario : Earl Mac Rauch
Costumes : Oui ,pour changer je vais mettre les costumes, car si la musique n’est pas particulièrement remarquable, les costumes le sont, mais pas forcément dans le bon sens du terme! C’est Aggie Guerard Rodgers qui en est responsable, comme elle le fut sur American Graffiti, Le retour du Jedi ou Bettlejuice. Mais comment elle a pu faire ça?!? Vous pouvez d’ailleurs profiter de ces costumes dans la bande-annonce alternative qui suit.
Production : Par WD Richter lui-même et Sidney Beckerman (De l’or pour les braves, Marathon man, L’aube rouge, Le sicilien…).
Distribution : 20th Century Fox


Distribution partielle

Peter Weller, l’inoubliable Robocop, enfin….. Muyphy! : Buckaroo Banzaï
John Lithgow : Lors John Whorfin / Dr Emilio Lizardo
Ellen Barkin : Penny Priddy
Jeff Goldblum : New Jersey
Christopher Lloyd : John Bigbooté
Robert Ito : Professeur Hikita
Clancy Brown : Rawhide
Vincent Schiavelli : John O’Connor
Jonathan Banks : Le garde hospitalier tué par Lizaro

Synopsis

On nage ici dans le délire total, lisez plutôt…

Un neuro-chirurgien rockeur va dans la 8ème dimension avec une voiture qu’un autre scientifique souhaite lui voler afin d’engager une armée d’extra-terrestres pour conquérir la Terre!

Ouh là, je crois bien qu’ils ont trop fumé la moquette!!!

Anecdotes
Jamie Lee Curtis a tourné des scènes du film pour jouer la mère de Buckaroo, Sandra Banzaï, malheureusement (ou heureusement?!?), les scènes furent coupées au montage.
Une suite devait être tournée mais l’échec cuisant du premier enterra le projet.
John Lithgow comme meilleur second rôle masculin, ainsi que le scénario (quoi?!?) furent nommés pour un Saturn Award en 1985, mais aucun n’a été remporté. C’est Terminator qui remporta le prix du scénario, et pourtant il y avait Gremlins et Indiana Jones et le Temple maudit face à lui, quant au meilleur second rôle masculin, le Saturn Award fut pour Tracey Walter dans La mort en prime, moi je l’aurait donné à John candy pour Splash mais bon…
 

LA MICRO-CRITIQUE

Sacré coup de vieux pour le Buckaroo Banzaï de ma jeunesse. Néanmoins, ce film recèle d’un paquet d’idées novatrices dont certaines furent reprises par la suite. La plus évidente concerne les « extra-terrestres » que seul le héros peut voir, comme 4 ans plus tard dans Invasion Los Angeles de Carpenter. Les effets spéciaux, fait de trois bouts de ficelle la plupart du temps, passent finalement assez bien l’épreuve du temps et côtoient des looks vraiment kitsch qui eux nuisent un peu au « sérieux » du film (Goldblum en cow-boy rouge, le membre du groupe de rock blond platine, les lunettes en papier bulle pour voir un hologramme etc…). Mais l’ensemble est un film d’aventure au casting sérieux, à l’histoire originale et divertissante qui se laisse encore regarder aujourd’hui si l’on accepte qu’on est furieusement ancré dans les années 80. Il est sur le fil du rasoir…

LA NOTE
Ça fout les boules

ça fout les boules

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *